[Communiqué CSSCB 30-03-2017] Situation financière

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Communiqué CSSCB 30-03-2017] Situation financière

Message par CSSCB le Ven 31 Mar - 11:02

Le Collectif des Supporters du Sporting Club de Bastia s’est toujours attaché à établir un rapport de confiance dans ses relations avec le Club et toutes ses composantes. Cette confiance passe obligatoirement par une transparence dans l’approche essentielle pour tous de la gestion du Club tout en respectant les prérogatives de chacun et la confidentialité quand elle doit s’imposer.
 


À la fin de la saison 2014/2015, la DNCG pointant du doigt un manque de rigueur dans la gestion, des recommandations non suivies, l’augmentation du niveau de dettes et un résultat déficitaire prévisionnel de -1,3M€, décidait de reléguer le club en L2. La vente de R. Boudebouz dans l’urgence, permettait alors au Sporting de sauver sa tête dans l’élite.


En agissant de la sorte, la DNCG entendait siffler une fois pour toute la fin de la récréation et obligeait le club à tourner la page de l’ « Amateurisme », susceptible de le mettre en péril.
Les données 2014/2015 en notre possession laissent apparaitre plusieurs faits importants :
-           Des recettes d’exploitation (hors transfert) stables à hauteur de 26M€ : le bonus de la Coupe de la Ligue compense en grande partie le recul au classement.
-           Des charges d’exploitation en augmentation de 3,7M€ : 1M€ de masse salariale supplémentaire (+5% vs 2014) de part des primes plus importantes et un effectif pléthorique ; +2,7M€ de charges courantes (+33% vs 2014) dont de nombreuses corrections comptables sur des opérations antérieures (créances non encaissées, indemnités attendues à tort,…), des frais d’organisation et de sécurité plus important en raison de l’évolution des obligations en la matière, et les frais relatifs au parcours en coupe dont le financement partiel du pont aérien pour la finale.
-           Des opérations diverses dont, la diminution des transferts de 2M€, la mise à disposition du personnel SAS UNITI qui passe de 537 K€ à 265 K€ (-50% vs 2014), l’annulation de la dépréciation sur droits TV de 1,6M€ liée à l’affaire de Nantes.
-           Un déficit finalement arrêté à -4,2M€. Sous l’impulsion de la DNCG, le club a procédé au nettoyage de la comptabilité de ces dernières saisons .
-           Une situation nette de -3M€ bien entendue préoccupante. Néanmoins, à ce niveau, les cessions de joueurs de L1 peuvent encore permettre de combler le trou et régler les dettes échues.
-           Le faible niveau de trésorerie tout au long de l’année a empêché la résorption des dettes qui s’élèvent au 30/06/15 à 16M€ (+38% vs 2014). Les cas les plus préoccupant étant les 3,5M€ de dettes fournisseurs (3 fois trop élevées compte tenu du niveau de charges annuel) et les 6,2M€ de dettes URSSAF et autres organismes sociaux (soit environ les 2/3 des cotisations dues sur l’année).


Sur la base du PV d’appel auprès de la DNCG, statuant sur les comptes annuels estimés 2015/2016 et sur le budget prévisionnel 2016/2017, le club est autorisé à poursuivre sa route en L1 sans mesures particulières. Il apparaît pour cette commission que le Sporting respecte ses moratoires auprès des organismes sociaux, que le niveau global de dettes bien que restant élevé est en diminution (3,4M€ de dettes fournisseurs et 10M€ de dettes fiscales et sociales) et que le niveau de trésorerie à date est en nette augmentation.


Les transferts réalisés à la date de cet appel pour 4,8M€ vont notamment permettre de solder les 2 échéances, en juillet et août 2016, d’un moratoire important auprès de l’URSSAF (arriérés 2015) pour 2,2M€.
Le rappel à l’ordre de la DNCG à l’été 2015 semble se traduire par des faits concrets en matière économique : commande d’un audit indépendant,  poursuite du travail sur la réduction de l’endettement avec la vente de M. Peybernes pour 2M€ cet hiver, niveau de trésorerie permettant une meilleure régularité des règlements périodiques,…


Toujours dans l’attente de documents complémentaires permettant d’affiner la situation au  30/06/2016, cette première analyse synthétique, nous conduit à penser que :
-           cette réaction dans le bon sens mais tardive sera freinée par les aléas sportifs que nous connaissons sur l’exercice à date ;
-           les finances du club (hors transferts) seront d’autant plus affaiblies que les marges de manœuvres étant déjà considérablement réduites,
-           le capital joueurs, actif liquidable ne figurant pas au bilan, permet de relativiser la situation nette négative du club mais jusqu’à un certain point, pas loin d’être atteint ;

-           une descente en L2 ne signera pas la mort du club, car le club trouvera dans la cession de joueurs, des ressources, pour combler les pertes d’exploitation et bénéficiera d’une avance de droits TV sur la prime à la relégation ;
PIU CHE MAI FORZA BASTIA !!!
 

À Bastia, le 30/03/2017

CSSCB

Messages : 50
Date d'inscription : 29/08/2016

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum